Fondé en octobre 1989, sous l’effroyable régime dictatorial de Hissène Habré, le journal N’Djaména Hebdo paraissait en son temps en format A5 et ne traitait que de la publicité et des informations sportives. C’était la ligne que lui recommandaient les autorités d’alors. Qu’à cela ne tienne, pendant les législatives de la même année, le journal a osé couvrir cet important événement, ce qui n’a pas été bien apprécié par les autorités qui lui ont remonté les bretelles. A été à l’origine de la création Saleh Kebzabo, fondateur. Il a été rejoint par Yaldet Bégoto Oulatar.

Edité en français, le journal N’Djaména Bi-Hebdo est le plus grand tirage de la presse tchadienne.

EVOLUTION

  • Mensuel d’octobre 1989 à janvier 1991
  • Bimensuel de janvier 1991 au 15 janvier 1993 (Conférence Nationale Souveraine)
  • Hebdo du 15 janvier 1993 à octobre 2000
  • Bi – hebdo depuis octobre 2000

Différents Directeurs de Publication

  • octobre 1989 à janvier 1991 : Saleh KEBZABO
  • 1992 à 2010 : Yaldet Bégoto OULATAR
  • 2010-2019 : Jean-Claude NEKIM
  • 2020 : Djendoroum MBAININGA

PRESIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

  • 1er Yaldet Bégoto OULATAR
  • 2ème Schelzabé GONG-NON MOUNDOU

PROCESSUS DE FABRICATION DU Bihebdomadaire

Deux conférences de rédaction: le lundi pour la parution du jeudi et le mercredi pour la parution du lundi à 9 h 00 mn.

Pendant ces conférences, on discute de l’actualité, retient les sujets à traiter, leurs angles et on désigne les journalistes qui doivent s’en charger.

Deux chemins de fer: le mardi et vendredi à 12 h pour faire le point sur l’état d’avancement dans la rédaction des articles et l’encombrement qu’occupent les annonces, remonter les recherches et choisir l’angle définitif et les sujets de dernières heures.

La fabrication du journal consiste en la saisie des articles, les corrections des copies et le choix des illustrations (photos, quelques caricatures ; etc.) pour le montage à proprement parler des textes sur support papier destiné à l’impression.

Bref, tout le travail de pré-impression est réalisé à N’Djaména Hebdo S.A par PAO (Publication Assistée par Ordinateur).

 De 300 francs CFA à l’hebdomadaire, 250 francs CFA au Bihebdomadaire puis le prix facial est ramené le 2 septembre 2008 à 400 francs CFA. Depuis 14 janvier 2013 le journal a changé de format en tabloïd et le prix facial fixé à 500 francs CFA.

A ses débuts, N’Djaména Hebdo tirait à 6 000 exemplaires avec une pointe à 15.000 (N’Djaména hebdo était l’unique journal du pays). Le  tirage actuel est de 3000 exemplaires par parution avec une moyenne de 8 pages.

Le taux des ventes à N’Djaména est de 70,13% et dans les provinces 64,32% soit un taux global de 67,22%.

FINANCEMENT: fonds propres

N’Djaména-Bi-Hebdo est lauréat du Prix LORENZO NATALI 1993 (5000 euros) décerné par la Commission Européenne et également lauréat du Prix Presse et Démocratie en 1997 (4000 Francs Suisse) décerné par le quotidien “la Tribune” de Genève et l’hebdomadaire “Hebdo” de Lausanne (Suisse). Le journal a été l’objet d’une mise à sac par l’ANS (Agence Nationale de Sécurité) police politique le 1er juin 1995. Les auteurs du sac dûment reconnus n’ont jamais été inquiétés et la plainte avec constitution en partie civile introduite par N’Djaména Bi-Hebdo est restée sans suite à ce jour.

Circulation: 45.000 lecteurs assidus

Profil de lecteurs: Cadres, directeurs d’entreprises, leaders d’opinion, intellectuels, fonctionnaires, citadins, collégiens, lycéens et étudiants.

Importante source d’informations pour les chercheurs spécialistes du Tchad.

Taux d’alphabétisation en langue française 25 %.

 N’DJAMENA  HEBDO S.A

HEBDOMADAIRE D’INFORMATIONS GENERALES

Boulevard des Sao, rue 5007 Concession 1052

BP. 4498 Tel.(+235) 22 51 53 14/22 51 52 76 ; Cellulaire: +235 66 27 15 57

E.mail : info@ndjamenahebdo.net

N’Djaména (TCHAD)