Le Gmct accepte le dialogue pour la résolution du problème au Tchad

Génération moderne pour le changement au Tchad (Gmct) se dit être  »un mouvement politique pacifique avec une aile militaire, qui lutte contre la violence et le terrorisme sous toutes ses formes ». Car, «Le peuple tchadien a vécu de longues périodes difficiles, privé de divers éléments de vie, qu’ils soient sécuritaires, politiques, culturels et économiques. Cela nous a poussés à appeler à un changement de la situation, à résoudre notre problème », justifient les responsables de ce mouvement qui est fondé le 6 avril 2012 au Caire en Egypte par un certain nombre de jeunes tchadiens résidant et étudiant en Égypte. Le mouvement a pour slogan  »fraternité, coopération et développement » et son symbole contient une colombe portant des raisins dans son bec. La structure organisationnelle du mouvement se compose du Coordinateur général, militant tchadien, Rakhis Ali Chahad, de son assistant Ibrahim Shaltout Mohamed, de dix membres du Secrétariat général et cinq membres au sein de l’organe consultatif, en plus des membres travaillant au Tchad et à l’étranger.

Le Gmct œuvre pour la promotion et le respect des droits de l’homme, de la paix et la stabilité.

En octobre 2020, il y a eu un accord de paix avec le Gouvernement du Tchad par l’intermédiaire du Conseiller du Président de la République Dr Hissein Massar. A la suite de cet accord, les leaders du mouvement ont été invités officiellement à prendre part au 2ème Forum national inclusif. Pour les dirigeants de ce mouvement politico-militaire, leur participation au forum émane d’une profonde réflexion autour de la question de paix et de la préservation de l’intérêt général souvent manifestée par le défunt Président de la République à travers sa politique de main tendue. Ils estiment qu’un Etat de droit ne peut se construire que par le dialogue, le respect des valeurs humaines, des libertés fondamentales et de la promotion de la bonne gouvernance. A l’issue de l’accord signé qui a permis aux membres du Gmct de rentrer au pays, il a été question de la prise en compte d’un certain nombre d’aspects contenus dans les termes dudit accord. Il s’agit de  »la prise en compte des propositions du GMCT dans la mise en place des institutions de la république et de l’état de droit; l’assurance de la sécurité des membres du Gmct; La participation des membres du GMCT au gouvernement post forum national inclusif est assuré; une rencontre avec le Président de la République pour présenter le projet de société du mouvement; l’intégration des diplômés issus des rangs du mouvement à la fonction publique selon leurs profils et compétences ». Malheureusement,  »aucune de ces promesses n’a été tenue par le gouvernement », déplorent les leaders du Gmct. A la lumière de ces promesses non tenues qu’ils viennent de rappeler, les dirigeants du Gmct avaient appelé à travers un communiqué de presse, le 13 septembre 2021,  »le Président du Conseil militaire de transition, le Général Mahamat Idriss Deby Itno, garant du dialogue et de l’accord signé, de trouver une solution urgente et satisfaisante au dossier des membres du mouvement Gmct resté sans suite depuis près d’un an ». Depuis le 29 octobre 2020, les leaders du Gmct ont expliqué avoir gardé le silence en raison des divers évènements qu’ont connu le pays et plus particulièrement la mort du Maréchal du Tchad. Par ailleurs, ils se disent être des hommes qui croient à la résolution des problèmes du Tchad par le dialogue et l’implication de toutes les composantes sociopolitiques. Aussi, pensent que «le dialogue national est l’une des priorités, car c’est l’un des mécanismes de résolution des problèmes au Tchad, avec la participation de toutes les forces de l’extérieur comme de l’intérieur ». C’est pourquoi, ils acceptent volontiers de prendre part au pré-dialogue avec les politico-militaires et des grandes assises à venir.

 

Laisser un commentaire