L’Oim et le Tchad valide le rapport des Igm

Un atelier de lancement du rapport des Indicateurs de gouvernance des migrations (Igm) dans la province du Lac a été organisé le jeudi 4 juillet par l’organisation internationale pour les migrants (Oim), au ministère des Affaires étrangères et des Tchadiens de l’étranger à N’Djaména.

Cet atelier constitue la dernière étape de la validation du rapport sur les indicateurs de gouvernance des migrations (Igm).  Les Igm sont un outil qui vise à soutenir les différents pays à dresser le bilan de leur gouvernance migratoire, à combler les lacunes et surtout à identifier les futures priorités pour améliorer la gouvernance des migrations. L’objectif recherché à travers cette rencontre est de faire avancer les discussions sur les gouvernances des migrations dans le contexte des objectifs de développement durable en général et plus spécifiquement de l’objectif 10.7 qui vise la facilitation d’une migration ordonnée sans danger, régulière et responsable.

“A un moment dans ce monde caractérisé par une mobilité sans précédent comme le nôtre, le besoin de faciliter la migration sûre, ordonnée et régulière s’impose à tous les égards. Il n’y a donc pas un moment plus approprié que maintenant pour réaliser le processus et plus particulièrement ici au Tchad en tant que pays champion de la mise en œuvre du pacte mondial pour les migrations. Le Tchad s’est engagé dans cette lancée pour renforcer la gouvernance des migrations et aujourd’hui, il mène à bien le processus au niveau local particulièrement au niveau de la province du Lac” informe la Cheffe de mission adjointe de l’Oim, Aminta Dicko. Selon elle, depuis le lancement du processus des indicateurs de gouvernance dans la province du Lac en juillet 2023, une recherche a été menée sur les politiques et pratiques existantes liées à la migration dans la province du lac qui a abouti à la création du rapport qui sera présenté. Elle a fait comprendre que ce rapport était analysé en détail, évalué, discuté et cela a permis de relever plusieurs avancées juridiques opérationnelles qui ont été intégrées, c’est pourquoi elle présente une image complète et juste de la politique migratoire dans la province du Lac y compris l’évaluation de l’étendue des mesures et politiques concernant les personnes déplacées internes et surtout la question des solutions durables.

Pour le directeur de cabinet représentant le gouverneur de la province du Lac, Mbaïtodjim Alexandre, cette journée est historique pour sa province, par ce que ce rapport contribuera à mieux comprendre les dynamiques migratoires au niveau local qui présente un état de lieux de mesures et politiques concernant les personnes déplacées internes et la question des solutions durables, et servira de guide et outils indispensables qui orienteront au mieux les politiques migratoires dans cette province.

“Au niveau du Tchad, les indicateurs de gouvernance des migrations ont débuté en novembre 2021 et se sont achevés en 2023. Le rapport final a été validé politiquement le 1ᵉʳ février 2023 offrant ainsi un bilan exhaustif de la rédaction des prises pour renforcer la gouvernance de l’immigration dans notre pays. Après une validation interministérielle au niveau national au début 2023, le processus des indicateurs de gouvernance des migrations a été lancé au niveau local les 18 et 19 juillet 2013 particulièrement dans la province du Lac à Bol” à rappeler le directeur général de l’administration, des affaires juridiques et des tchadiens de l’étranger Mbodou Seïd, représentant son ministre de tutelle. Selon lui, les indicateurs de gouvernance des migrations au niveau local, ont permis de mieux comprendre les dynamiques migratoires dans la province du Lac et d’évaluer les mesures politiques concernant les personnes déplacées internes ainsi que les solutions durables, envisagé et il partage les caractéristiques des indicateurs nationaux tout en mettant l’accent sur les capacités, compétences et valeur ajoutée des sociétés locales en matière de gouvernance de migration.

 

Laisser un commentaire