Aveu d’échec d’un système à terre depuis 30 ans

Par une note circulaire datée du 8 septembre 2021, le Premier ministre de transition, Pahimi Padacké Albert, fixe des conditions pour les propositions de nomination.

La nomination par décret n° 375 du 25 août 2021, d’Adam Houno, un jeune âgé de 21 ans comme directeur général adjoint de l’Autorité de l’aviation civile du Tchad (Adac), qui a un tollé général sur la toile et dans différents médias, amène le Premier ministre de la transition à sortir de son silence quand bien même l’homme n’est pas nouveau dans le système. Ce décret nommant le jeune fils d’un général tombé au front lors des affrontements d’avril dernier qui ont opposé l’Armée nationale tchadienne aux rebelles du Front pour l’alternance et le changement au Tchad (Fact) est certainement la goutte d’eau qui a débordé le vase. Mais c’est aussi un aveu d’échec du système mis en place par Déby depuis plus de 30 ans.

Adressée à l’attention des membres du gouvernement, le Pmt remarque dans cette circulaire qu’“il m’a été donné de constater que les projets de décrets portant nomination des responsables dans les diverses administrations de l’Etat, soumis au contreseing du Premier ministre de transition et du seing du Président du Conseil militaire de transition, chef de l’Etat, sont parfois élaborés sans considération des critères de compétence et d’expérience, laissant cours à des pratiques de type clientéliste”. Pour ce faire, ajoute-t-il, “dorénavant, toute proposition de nomination doit obéir aux critères de compétence, d’expérience et d’équité ; suivre les règles de procédures et être accompagnée au moins de trois Curriculum vitae par poste ; tenir compte de la dimension genre et des équilibres remarquables dans le pays ; être accompagnée d’une note de présentation des éléments objectifs motivant le changement proposé”.

Enfin, a-t-on réellement pris conscience de cette injustice criarde que vivent la plupart des tchadiens depuis plus de trente ans ? Si tel est le cas, le Pmt ne doit pas s’arrêter en si bon chemin. Il doit faire en sorte que le clientélisme qui a court dans les différents services étatiques s’efface à jamais des nominations et autres emplois ou intégrations dans tous les secteurs de l’administration publique et parapublique.

Un jour avant son Premier ministre, le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation transmet un message officiel qui révèle un caractère urgent à tous les gouverneurs. Ce message instruit, dès sa réception, les gouverneurs de “démanteler toutes les barrières à l’intérieur de votre circonscription administrative, à l’exception des barrières des frontières du pays. Tout agent ou individu surpris d’arrêter un véhicule ou tout autre engin sur la route doit être arrêté et mis à la disposition de la justice”. Et de conclure, “le présent message est de rigueur ; exécution immédiate et nous rendre compte”. Ces barrières dont le but principal est d’arnaquer les paisibles citoyens vont-elles vraiment disparaître pour permettre la libre circulation des personnes et de leurs biens comme le recommandent les textes ? Wait and see.

MDE&DMb

Laisser un commentaire