La traite de personnes et le trafic illicite des migrants préoccupent

Le Tchad à travers l’appui technique et financier de l’Organisation internationale pour les migrations (Oim) a lancé ce 14 septembre dans un hôtel de la place, le Mécanisme national d’orientation des victimes de traite et des procédures opérationnelles standards pour la lutte contre la traite de personnes au Tchad.

“Notre existence en tant que Comité est une réalité et vous allez entendre parler de nous assez tôt dans les actions de prévention, de protection, de poursuite et de partenariat en matière de traite des personnes et de trafic illicite des migrants. Le phénomène est là et il prend de l’ampleur”, rassure Rotta Dingamadji Carlos, président du Comité technique multisectoriel (Ctm). Pour lui, tous les acteurs de la chaîne pénale de la société civile, des Ong et les partenaires ont leurs contributions à apporter car c’est la coordination et la concertation qui seront les meilleurs outils de prévention et de lutte. Qu’ils soient malins ou ingénieux, les commanditaires, les recruteurs, les passeurs, les vendeurs, les acheteurs, les transporteurs, les hébergeurs, les exploitants sont les cibles des actions de poursuites.

Selon la cheffe de mission de l’Oim au Tchad, Anne Kathrin Schaeffer: “Ce mécanisme est un outil qui permettra à toutes les parties prenantes quel que soit leur champ d’intervention de travailler ensemble et harmonieusement afin d’assurer une assistance optimale aux victimes et un accès rapide à leur droits”. Pour elle, ce mécanisme national d’orientation des victimes de traite et des procédures opérationnelles standards pour la lutte contre la traite de personnes renforcera la protection des victimes qu’elles soient enfants ou adultes, tchadiennes ou étrangères conformément au cadre légal au Tchad mais aussi au vu des conventions et accords ratifiés par le pays des Sao.

Avant de lancer officiellement le mécanisme, le directeur général adjoint du ministère de la Justice et des droits humains, Youssouf Ali, a rappelé que le gouvernement tchadien et ses partenaires accordent beaucoup d’importance à la question de lutte contre la traite des personnes qui constitue aujourd’hui l’une des pires formes de violation des droits de l’homme. “Je vous exhorte donc à donner le meilleur de vous-même et à resserrer les coudes pour l’atteinte des objectifs fixés par le gouvernement dans ce domaine en vous servant judicieusement de cet important outil” a-t-il conclu.

Minnamou Djobsou Ezéchiel

Laisser un commentaire