Des avocats montent au créneau

Un collectif d’avocats est monté au créneau par un point de presse, pour dénoncer au regard de la loi, la détention arbitraire et illégale de leurs clients Ahmat Acyl Khazali et Khouder Acyl, détenus aux Renseignements généraux depuis les 10 et 15 décembre 2021, sans être déférés au parquet à ce jour.

Cette sortie médiatique, selon le collectif, vise à apporter des clarifications sur les accusations dirigées contre ses clients, ainsi que le vandalisme perpétré au domicile de Khazali. Ceci, afin d’alerter l’opinion nationale et internationale, interpeller le Conseil militaire de transition (Cmt), solliciter une protection immédiate de la famille Acyl et stopper les violences auxquelles font face le peuple tchadien. Le collectif des avocats rappelle au Cmt que l’unique raison qui l’a conduit au pouvoir de la transition après le décès tragique du président de la République du Tchad est la sécurité. Mais il n’est un secret pour personne que les tchadiens vivent depuis lors, une situation d’insécurité de plus en plus grandissante, répétitive et généralisée, marquée par des assassinats des paisibles citoyens au nombre desquels des enseignants, des magistrats, des manifestants pacifiques, des militaires et du tchadien lambda, etc. des braquages à mains armées, des conflits intercommunautaires et des conflits agriculteurs-éleveurs. Autant de signes que désormais plus personne n’est en sécurité.

 

A l’origine du vent debout

Les faits. Dans la nuit du 8 au 9 décembre 2021, le domicile de l’ancien ministre de l’Education nationale, actuel patron de la Caisse nationale de prévoyance sociale, Ahmat Acyl Khazali a été littéralement cerné de 24 h à 4 h du matin par un groupe de personnes lourdement armées à bord d’une dizaine de véhicules. Après avoir tenté sans succès de défoncer le portail avec des tirs nourris d’armes de guerre en direction de la concession et sur le portail, les assaillants ont fini par escalader la clôture. De même, rappelle le collectif des avocats, les assaillants ont forcé l’entrée du salon avant de commencer à vandaliser les lieux en passant tout au crible, chambre après chambre créant aux enfants et aux femmes une situation de terreur et de panique. N’ayant pas trouvé Khazali Acyl, leur cible exfiltrée in extremis par une issue de secours donnant dans une concession voisine, la bande s’est retirée autour de 4 h du matin après avoir vandalisé les lieux, notamment en incendiant la villa et endommageant gravement tout à leur portée et emportant des objets précieux et une somme d’argent.

Cette tentative d’assassinat sur la personne de Khazali Acyl, vise à venger l’assassinat en pleine route d’un officier supérieur de l’armée nationale tchadienne par des inconnus assoiffés de sang, souligne le collectif. Les avocats déplorent et dénoncent cet assassinat crapuleux commis sur ce paisible citoyen, qui ne doit pas rester impuni et exigent que lumière soit faite. Ils relèvent que les personnes qui ont rendu cette visite indésirable au domicile de Khazali Acyl sont de toute évidence les parents de la victime qui suspectent ce dernier d’être soit l’auteur, soit le commanditaire de l’assassinat de leur proche, disent-ils, pour des probables raisons de conflits fonciers. Or, Khazali n’est concerné ni de près, ni de loin par l’immeuble discuté, tranche le collectif. Il ressort de la lecture des documents que cet immeuble a été acquis par une tierce personne. “Voilà donc comment est parti le problème avant de se généraliser puisqu’il existe à l’heure où nous vous informons de ces faits, des menaces réelles et sérieuses sur toute la famille Acyl”, souligne le porte-parole du collectif, Me Alain Kagonbé aux côtés de ses confrères Me Tordé Djimadoum, Noubarangar Kladoumbé et Djérandi Laguerre Dionro.

 

Le Cmt interpellé au plus haut niveau

Que ce soit l’assassinat du colonel ou les menaces perpétrées contre la famille Acyl, le Cmt se trouve interpellé au plus haut niveau et doit assurer la sécurité à chaque famille tchadienne et à tous ceux qui vivent sur le territoire de la République, soutient le collectif des avocats. Pour revenir au cas spécifique, le collectif avise l’opinion nationale et internationale, que la famille Acyl dans son ensemble vit sous la menace permanente de mort. “Nous dénonçons et condamnons fermement toutes tentatives de justice privée qui est une forme de rébellion ouverte contre l’autorité de l’Etat. C’est le lieu de dénoncer également la fameuse décision n°003/Pmt du Sultanat de Dar-Billiat du 6 décembre 2021, fixant les règlements des conflits dans le sultanat de Dar-Billiat, province de l’Ennedi-Est”.

Le collectif rappelle que le seul monopole de la contrainte organisée dans un Etat de droit est l’Etat, et à tous les tchadiens que dans un Etat civilisé, un Etat de droit, les justices privées sont prohibées. Nul ne peut se rendre justice.

En conséquence, le collectif des avocats invite les responsables du Cmt et de la justice à tout mettre en œuvre pour interpeler et punir conformément à la loi le ou les auteurs de l’assassinat du colonel, interpelle le garde des sceaux, ministre de la Justice d’user de son pouvoir pour que leurs deux clients soient immédiatement déférés au parquet. Il craint pour la vie de la famille Acyl et sollicite des plus hauts responsables du Cmt une mesure de protection d’urgence, invite les tchadiens de toutes les couches à respecter les lois de la République et à bannir les justices privées.

Roy Moussa

Laisser un commentaire