Le candidat unique du Mps

Au cours du congrès extraordinaire expéditif du Mouvement patriotique du salut (Mps), tenu le 6 février 2021, Idriss Déby Itno est investi candidat à la présidentielle d’avril prochain pour un 6ème mandat à la tête du Tchad.

Une courte ambiance s’est emparée de la grande salle de conférences du Palais du 15 janvier en cette matinée du 6 février. Le moment n’est plus aux longs youyous et applaudissements, comme l’on a été habitué lors des assises du Mps, surtout quand il est question d’investir son candidat à l’élection présidentielle. A la veille des assises dudit congrès, le directeur général chargé de l’administration du parti, Mahamat Nabia, a sorti un communiqué non motivé pour modifier le programme initial. Ce qui a précipité les militants vers les lieux, dès 7 h, sous les orientations quelques fois musclées des agents de sécurité,  massivement mobilisés à cet effet.

Dès 8 h, tous les invités et corps constitués ont pris place dans la salle, attendant l’arrivée de celui dont l’investiture n’a souffert d’aucune négociation à l’intérieur de son parti depuis 30 ans. Des délégations des partis amis, tel que le parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (Pnds), ont pris part à ce congrès.

Entretemps, les incontournables groupes folkloriques du Mps, comme “Dambadjoya” font flotter les drapelets tant dans la salle que dans la cour du palais du 15 janvier. Ici, le nombre des militants est égal à celui des drapelets.

Soudain, la sirène du cortège présidentiel immobilise la salle. Chacun retrouve son siège et se fige dans sa position afin de ne pas laisser croire qu’il s’agit d’une présence non planifiée.

C’est alors que le directeur du protocole présidentiel fait son entrée et, d’un signe de la main, demande à l’assistance d’accueillir le maître des lieux. Les militantes se rivalisent en youyous, sous les applaudissements des occupants de la première rangée, qui sont déterminés à se rompre les doigts.

Le folklore peut enfin faire place aux choses sérieuses. Ici, l’essentiel tourne autour de la lecture des discours et des motions de soutien, notamment au président-fondateur pour ses actions en faveur du pays et aux forces de défense et de sécurité pour leur détermination à combattre les fauteurs de troubles. Dans ce concert d’interventions qui élèvent l’homme, les unes après les autres, le secrétaire général du Mps, Mahamat Zen Bada annonce les couleurs de la bataille électorale et dicte les conduites à tenir. Vu la menace en face, son premier conseil aux militants c’est de ne pas céder à la provocation, car, selon lui, la victoire est certaine et dès le premier tour : un uppercut!.

Les convictions du candidat

“Si l’émotion d’être investi candidat  à une élection présidentielle est toujours forte, celle que je ressens aujourd’hui  a une portée encore plus grandiose. La confiance  que vous avez décidé de placer en ma modeste personne, dans le prolongement de ma mission actuelle, a une profonde signification. Aussi, voudrais-je remercier chacune et chacun de vous pour cette marque sublime de confiance. J’ai une conviction toute simple. Dans le contexte actuel que nous connaissons tous, présider aux destinées de cette Nation, qui avance après avoir connu tant de vicissitudes, ne doit pas  être  une matière à essai.”, lance le candidat investi, Idriss Déby Itno.

Le Maréchal se dit convaincu que cette conviction est partagée par de nombreux Tchadiens. Déby en veut pour preuve la signature, il y a quelques mois, d’un appel citoyen des jeunes, femmes, acteurs politiques, artistes, hommes de culture et intellectuels, l’invitant à se présenter à la prochaine présidentielle.

J’ai lu le document et analysé toute la portée de cet appel de raison. Ces derniers jours, j’ai suivi, par le canal des médias, des appels de cœur venant de nombreux citoyens anonymes. Aujourd’hui, à la suite des pré-congrès tenus dans nos provinces, les militantes et militants du Mps ont décidé objectivement, en leur âme et conscience de me renouveler leur confiance, pour la présidentielle de 2021”, brandit-il.

Une fois encore, le candidat du Mps a rappelé à l’assistance et à qui veut l’entendre qu’il a dédié toute sa vie au Tchad et aux Tchadiens.

Le Maréchal rassure que son engagement pour la cause nationale résulte du postulat que rien ne vaut la patrie. “C’est effectivement cette foi patriotique qui a guidé et orienté toutes mes actions à la tête de notre pays. Je continuerai à me sacrifier tant que l’Eternel me donne la force et la santé pour préserver la souveraineté du Tchad, barrer la route aux aventuriers de tout acabit, endiguer le terrorisme et l’insécurité en vue de permettre à notre pays de poursuivre sa marche sur la voie de l’émergence”, s’en orgueillit-il.

En acceptant les charges de candidat à la présidentielle d’avril prochain, il promet de prendre la mesure des préoccupations légitimes. Déby appelle à une totale mobilisation pour son triomphe dès le premier tour. “Nous l’avons déjà démontré et de la plus belle des manières”, rappelle-t-il.

Alladoum leh-Ngarhoulem G.