“Qu’on ne nous pousse pas à devenir plus audacieux”

Les esprits se chauffent au Dnis à propos de l’ancien prédisent Hissein Habré. L’Uffd de Mahamat Nouri aurait négocié le rapatriement du corps de HH mais ses victimes sont catégoriques tant qu’elles ne seront pas indemnisées. Dans la foulée, on apprend que le Pcmt ordonne de débloquer 10 milliards de francs CFA pour indemniser les victimes. Avec cette somme d’argent, est-ce déjà possible de rapatrier le corps de HH du Sénégal ? Clément Abaïfouta, président de l’Avcrhh (Association des victimes des crimes du régime de Hissein Habré), répond.

Monsieur le président, nous avons appris que le Tchad vient de contribuer à hauteur de 10 milliards de francs CFA au fonds fiduciaire pour indemniser les victimes de Hissein Habré.  Confirmez-vous cette information ?

J’ai appris l’information comme vous. C’est une bonne information sauf que c’est arrivé avec grand retard pendant que j’enregistre dans mon association plus de 400 décès. C’est déplorable. Nous avons dit en son temps, que ce que le feu maréchal n’a pu réaliser, son fils a l’obligation de le faire. Depuis que nous avons été reçus le 11 janvier dernier, nous nous sommes dit que la donne a changé. Toutes les promesses qu’il nous a faites, il les a tenues. Nous savions que dans cette lancée qu’un jour à l’autre, le Tchad va devoir apporter sa contribution pour renflouer la cagnotte. Ça se pressentait mais au Tchad, nous sommes devenus tous Saint Thomas. C’est une nouvelle qui remet un peu les victimes en confiance.

Toutes démarches que nous avons menées au-delà de nos frontières, les gens semblent dire qu’ils ont aidé pour le procès, maintenant pour d’indemnisation, il faut que le Tchad fasse le premier pas. Comme le Tchad vient de le faire, ça permettra à l’administration du fonds fiduciaire d’aller rapidement à la conférence des bailleurs et dérouler son agenda le plus tôt que possible pour que les victimes, qui sont en train de mourir puissent se ressaisir s’il y a lieu.

Alors, peut-on rapatrier le corps de Hissein Habré ?

Ça c’est pour moi une autre manche de question difficile à avaler. Les gens sont enthousiasmes au dialogue pour faire croire aux gens qu’ils aiment Habré plus que le Tchad même. Ça me fait rire, en même temps ça me choque ! Parmi eux, lorsque Habré nous tuait, nous violait, nous massacrait, ceux que j’ai vus dans salle n’étaient peut-être pas nés. Donc ne savent pas exactement la portée de cette lourde douleur que nous portons. D’abord Hissein Habré a commencé à nous frustrer, à nous humilier à Dakar. On aurait voulu qu’il nous présente son mea culpa mais il nous a plutôt offensés. Habré est condamné à indemniser les victimes à hauteur de 82 milliards et ses biens devraient être saisis. Mais j’ai été outré lors de mon dernier voyage à Dakar quand les Sénégalais me présentaient les maisons de Hissein Habré qu’il fait louer à 3 millions par mois. Qu’est-ce qu’on attend pour saisir ces maisons ?

Au dernier sommet de l’Union africaine à Lusaka, le problème a été posé. Donc je ne suis pas surpris que le Tchad devienne plus responsable et attentif aux pleurs des victimes. Mais dire que le corps ou les restes de Hissein Habré soient rapatriés avec fanfaron, nous ne sommes pas d’accord tant que les victimes ne sont pas indemnisées. Il faut qu’ils mettent un peu de l’eau dans leur vin sinon le “fanfaronisme” là va nous choquer. Et si le gouvernement tchadien avait indemnisé les victimes il y a 5 ans, on n’en serait pas en train de discuter de toutes ces choses dans un dialogue. Parce que le gouvernement n’a pas pris ses responsabilités, le dossier est tchadien, les victimes sont tchadiennes, Hissein Habré est tchadien et le gouvernement tchadien a été condamné à verser 50% des 75 milliards dans le procès de N’Djaména. Et ce qui est choquant, le gouvernement par le biais du ministre de la Justice semble nous faire comprendre que la procédure de N’Djaména et celle de Dakar ont une passerelle. Que signifie cette passerelle ? Nos avocats nous ont dit qu’il y a deux procédés et par conséquent, il y a deux indemnisations.

Il faut que le Premier ministre Pahimi Padacké Albert mette en place la commission. Le Procureur général devrait saisir les biens de ces condamnés qui sont d’ailleurs tous libérés comme si ces gens n’ont rien fait sous Habré. Un gouvernement responsable ne peut pas se permettre de libérer les gens comme El Djonto, comme Saleh Younouss. Des gens qui ont tué, qui prennent des êtres humains, les enferment dans les coffres de voiture et jouent aux cartes pendant que la victime gémit. On torture une femme et on la couche. C’est ignoble ! Ces gens sont là, libres et sirotent le thé comme si rien ne s’était passé.

On devrait ériger un monument à Amralgoz. Quand j’y vais comme en pèlerinage, les généraux, les colonels qui sont installés là-bas nous menacent, ils ne le savent pas. La DDS devrait être transformée en musée. A chaque fois que je passe là, je suis choqué, écœuré. Parce que mon image est là, mon âme est là, ma douleur est restée là-bas. Ces gens ne le savent pas mais ils se lèvent en pleine salle pour dire “rapatrier Hissein Habré avec tous les mérites, etc.” Nous avons commencé à nous mobiliser dès lors que nous ne seront pas indemnisés.

Et pourtant, les groupes politico-militaires en ont fait leur exigence…

Les 10 milliards, ça peut nous remettre un peu en confiance. Mais ces politico-militaires sont justement des gens qui ont tué dans ce pays. Ils ont travaillé sous Habré. Au commissariat du 4ème arrondissement, qui a tué les gens là-bas, n’est-ce pas ces politico-militaires ! Qui a tué les cadres à Sabangali, n’est-ce pas ces politico-militaires ! Nous le savons, nous n’avons pas perdu la mémoire. Ils ne peuvent pas utiliser le dossier Habré comme couverture. Nous ne sommes pas prêts d’accepter cela. Nous sommes patients, nous avons dit que nous ne nous vengions pas. Mais qu’on ne nous pousse pas à devenir plus audacieux. Il ne faut pas que les gens réveillent l’ours qui dort dans son glacier.

Propos recueillis par Lanka Daba Armel

Laisser un commentaire