Le Cigho présente les enjeux du concours Ohada

Le Comité International du Génie en Herbe Ohada (Cigho) a organisé une conférence de presse ce matin, 15 juillet 2021, au Musée national pour échanger avec les journalistes sur la «polyvalence et la richesse» du concours ‘’Génie en herbe’’ édition 2021 en septembre prochain au Tchad.

Dans ses propos, le représentant du Comité international, Djimbaye Narcisse a indiqué que l’organisation du concours qui va regrouper 17 pays (Benin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo, Cote d’ivoire, France, Gabon, Guinée, Mali, Niger, RDC, RCA, Sénégal, Tchad, Togo, Union des Comores), n’a pas été le fruit du hasard. Le Tchad a reçu la voix de plusieurs partenaires internationaux parce qu’il a fait ses preuves lors des éditions précédentes. Il évoque les raisons pour lesquelles les gens doivent adhérer à ce projet: l’amélioration de l’image du pays sur le plan diplomatique, politique et touristique à l’échelle internationale; l’enrichissement sur le plan intellectuel et culturel de la jeunesse à travers les panels de colloques et les épreuves du concours ; la visibilité des entreprises locales sur le plan international; la mise à jour des connaissances sur le droit Ohada par les praticiens, les magistrats et les avocats; Un déclic d’une réflexion critique sur les acquis et l’avenir de l’enseignement du droit Ohada dans les Universités et les grandes écoles tchadiennes; etc.

Pour le Panel, “ces avantages font de la 12e édition, non seulement un évènement à suivre mais à encourager, à soutenir et à financer car le jeu en vaut la chandelle”.

Les échanges avec les journalistes sont orientés beaucoup plus vers les aptitudes des candidats à concourir, les procédures de sélections et les récompenses des lauréats.

NA

Laisser un commentaire