Un projet pour promouvoir le vivre ensemble

La Mutuelle pour le développement économique et social de la femme tchadienne (Mudesoft) et ses partenaires ont lancé le vendredi 19 février 2021, au Céfod, le projet “Voix des jeunes leaders dans le processus du renouvellement de la consolidation des valeurs citoyenne et républicaine”.

Ce projet a vu le jour suite au constat du Mudesoft sur le climat qui règne au Tchad depuis l’indépendance, caractérisé par des évènements successifs ayant exacerbé et occasionné des clivages sociopolitiques, économiques, socioculturels et confessionnels impactant négativement la vie de la population. La paix et le vivre ensemble sont constamment menacés. Les principales causes de cette fragilisation sont, entre autres, la persistance des conflits intercommunautaires, une fracture profonde entre les différentes communautés et les acteurs de la vie publique, le retentissement des frustrations fragilisant la cohésion sociale, les stéréotypes construits par rapport à la perception des uns et des autres, le nombre des diplômés sans emplois grandissant, l’instrumentalisation de la diversité socioculturelle incluant l’appartenance ethnique et/ou religieux à des fins politiques, l’influence de l’éducation familiale basée sur la division, l’institutionnalisation de la division à travers différents mécanismes (confessionnels, ethniques, marginalisation et exclusion des opportunités).

C’est pourquoi, avec ce projet, le Mudesoft envisage former, durant une année, 1 500 élèves de 10 établissements, 2 000 membres des organisations confessionnelles des jeunes, 200 jeunes de différents carrefours des quartiers de deux arrondissements (7ème et 10ème) choisis comme zone d’intervention du projet.

D’un montant de 33 millions de francs CFA, ce projet bénéficie de la contribution de l’Union européenne de 31 millions. La différence est supportée par la mutuelle, qui bénéficie également de l’assistance du ministère de l’Economie et de la planification du développement à travers le service Fed, afin de promouvoir les valeurs citoyennes et leadership politique au sein de la population jeune de N’Djaména. Cela, afin d’intégrer le contexte des prochaines élections et renforcer les capacités des jeunes des deux arrondissements dans les processus électoraux et la gestion des collectivités autonomes.

“La présente action s’inscrit dans une perspective de la participation au renforcement des capacités des jeunes dans le domaine de la connaissance sur la diversité culturelle. Ceci, à travers une stratégie de communication visant le changement d’attitudes, de comportements et de la perception des jeunes leaders dans les deux plus grands arrondissements de la capitale, afin de devenir les ambassadeurs du vivre ensemble”, a expliqué la présidente du Mudesoft, Tonguebmbaye Nadjio Eunice. Le représentant du coordonnateur du Projet d’appui à la société civile (Pasoc), Djérakoubou Nazaire, a rappelé que plusieurs types d’activités sont prévues pour concourir aux trois résultats attendus, à savoir l’amélioration substantielle de l’environnement légal des Organisations de la société civile (Osc), la consolidation de la paix et la cohésion sociale et la promotion des mécanismes durables de renforcement des capacités des Osc. Ce qui explique le choix porté sur la Mudesoft, sélectionnée, entre autres, structures, pour bénéficier de la subvention de l’Union européenne par rapport à l’appel à propositions sur la thématique, relatif à l’appui technique et organisationnel pour développer les actions de plaidoyer pour une meilleure gouvernance.

En lançant le projet, le représentant du ministre de l’Administration du territoire et des collectivités autonomes, Goundoul Vikama, a encouragé la Mudesoft et lui a demandé de mettre en œuvre les objectifs afin que les résultats attendus soient atteints pour susciter, au sein des groupes cibles et des bénéficiaires, des changements d’attitudes, de comportements.

Modeh Boy Trésor

 

Laisser un commentaire